Ssammon’s Blog

Just another WordPress.com weblog

La fin de Chaos April 26, 2009

Filed under: Chaos — ssammon @ 8:46 pm

 

Les quatre femmes

Les quatre femmes

Personnellement j’ai trouvé ce film fortement incroyable mais en même temps risiblement drôle. Tellement un pourrait presque indiquer qu’il était merveilleusement terrible. Je pense que je le marquerais comme un film français de Thelma et Louise. À la fin du film après que les femmes se sont libérées des hommes et soient maintenant libres l’appareil-photo coupe à une belle maison de campagne et aux jeux de musique de piano doucement à l’arrière-plan.

 

 L’appareil-photo est à l’intérieur de la maison et des foyers sur les quatre femmes s’asseyant sur un extérieur de banc observant tranquillement la mer. Puis les mouvements d’appareil-photo plus étroits tout en maintenant le même projectile. La scène est alors tirée de l’aile gauche du banc. Il y a une fin vers le haut du visage d’Hélène et elle regarde complètement satisfaite. L’appareil-photo se déplace à travers à la sœur de Noémie et puis dessus à Noémie.

 

Les repos finaux incompréhensibles d’armature sur Mamie. Au lieu les trois des autres femmes, qui regardent fixement en avant sans n’importe quelle expression elle a un grand sourire sur son visage pendant qu’elle regarde vers le haut. Peut-être la raison que la scène finale est sur elle est parce qu’elle est allée d’être complètement seule dans sa maison à avoir trois amis féminins qui peuvent vivre avec elle.

 

Advertisements
 

Histoire de Noémie

Filed under: Chaos — ssammon @ 8:21 pm

Noémie se réveille

Noémie se réveille

Une fois qu’elle est entièrement récupérée, Noémie raconte sa biographie malheureuse à Hélène, un conte qui inclut la tentative de son père de vendre elle à un Algérien riche, son heure ficelée-dehors sur le sexe de vente ambulante pour l’argent, et son utilisation des wiles intuitifs et féminins de marché boursier escroquer un millionnaire de mort hors de tout son argent. Noémie et Hélène, bien que forcé à supporter différents types de douleur mâle-propagée, sont clairement des spiritueux analogues.

 

Je pense que l’élément le plus faible de films est son histoire. Tandis que d’abord lui est horrible décrivant comment son père essaye de la porter en Algérie et comment elle s’échappe pour devenir seulement entraînée dans un monde des drogues et de la prostitution. La vengeance bien-tracée d’une prostituée qui est également un magicien financier quand elle vient au marché boursier est aussi incroyable que la classification d’images de gentilles femmes contre les hommes mauvais. Il est fortement incroyable qu’une prostituée ait que beaucoup de temps pour apprendre des sciences économiques tandis qu’elle est travaillée inlassablement à côté de ses souteneurs.

 

À la fin nous pouvons presque voir la même chose arriver à la sœur de Noémie mais ce temps là est quelqu’un là pour elle, à la différence de Noémie il y a toutes ces années. Noémie a finalement la puissance de se tenir jusqu’à son père et de prendre sa sœur à partir de son mariage disposé pour vivre avec elle. Je pense parce que l’humeur est omniprésente, constamment faisant l’amusement des caractères et leurs pailles aussi bien que les situations, l’absence du sérieux et les multiples rires fournis font à chaos un amusement et un comédie-drame cruel en valeur les projectiles qu’il ose mettre le feu.

 

Noémie et sa soeur ensemble encore

Noémie et sa soeur ensemble encore

 

Le rôle des hommes dans Chaos

Filed under: Chaos — ssammon @ 7:55 pm

 

 

Dans Chaos Coline Serreau présente des hommes dans une lumière très négative. Comme un critique a remarqué : Le meilleur qui peut être dit des hommes dans Chaos de Coline Serreau : « est ce qu’une partie de eux est des souteneurs. Il n’est pas beaucoup, mais ces types possèdent au moins jusqu’à leur traitement des femmes. Le repos — pères, fils, flics — ayez même moins de respect, et ne prenez aucune responsabilité de leurs attitudes de misogyne. »

 

Dans les secondes premières nous avons des souteneurs battre le mauvais de Malika ainsi qu’elle finit vers le haut dans l’hôpital incapable de parler ou se déplacer pendant des jours. Paul, mari d’Hélène n’est pas mieux. Il sort simplement de sa voiture, ignore Malika pendant qu’il essuie le sang de sa voiture. Plus tard elle semble que la pomme ne tombe pas loin de l’arbre. Fabrice, son fils, ensuite ayant le sexe avec son amie sort avec une autre fille qu’il voit. Au début il semble comme si les hommes ont le contrôle des femmes – Helene fait tout pour Paul : elle présente ses vêtements, prépare ses repas et ment finalement à sa mère pour lui. Les souteneurs de Malika viennent à l’hôpital pour la juger et tuer. Cependant une fois que Helene la sauve et la porte au changement de choses de maison de Mamies.

 

Les deux filles Fabrice voyaient les amis devenus (très peu réalistes je pense) et le mouvement dans l’appartement de Fabiens ensemble. Quand Helene laisse des luttes de Paul pour repasser sa chemise et est réduite à manger des chips car il ne peut pas faire cuire. Sans doute vers la fin du film les hommes sont des imbéciles et des idiots ici, et tous méritent leurs divers moments et niveaux de comeuppance.

 

Paul

Paul

 

Résumé de Chaos April 18, 2009

Filed under: Chaos — ssammon @ 2:12 pm

 

Chaos

Chaos

 

 

 

Chaos est un film de langue française libéré en 2001, écrit et dirigé par Coline Serreau. Hélène (Catherine Frot) et Paul (Vincent Lindon) est un couple bourgeois apparemment ennuyeux – toujours occupé, toujours en retard, les professionnels avec un appartement terrifiant – dont les vies sont pour toujours changées quand ils sont témoins du battement violent d’une prostituée (Rachida Brakni) sur le capuchon de leur voiture. Ils ne font rien. Paul ferme la porte à son automobile parfaite et quand les proxénètes partent en courant – le saignement de mensonges de femme battu et évanoui dans la rue – le couple tremblé prend la voiture souillée directement à une station de lavage.

 

 Consommé par la culpabilité, Helene finit par devenir échanger sa vieille vie – la carrière, en ratant le mariage et tous – pour un qui en vaut la peine de soigner Malika la prostituée, en arrière à la santé. Paul, d’autre part, se flétrit juste loin dans un désordre pitoyable comme sa femme (c’est-à-dire le cuisinier, la bonne et le domestique) ignore ses “devoirs”. Le film le décrit et leur fils, Fabrice (Aurélien Wiik), comme avec émotion détaché et créatures incroyablement intéressées qui manquent de voir au-delà de leurs propres besoins. En même temps, Helene, sa belle-mère, le fiancée de son fils, la fille que son fils trompe avec, la prostituée Malika et la sœur plus jeune Malika est toute vue comme les victimes de ce monde dominé de mâle; ils tous décident, de leur propre façon, jouer les cartes leur a été en activité et faire le meilleur de leurs situations.

 

Malika utilise le sexe pour gagner de l’argent qui la mènera à la liberté. La petite amie de Fabrice va d’être déversée au fait de s’esquiver la fille Fabrice l’a quittée pour; les rebelles de sœur de Malika contre son père quand elle apprend qu’il projette de se marier avec elle de pour l’argent (comme est la tradition de sa culture). À la fin, les femmes ont, ensemble, forgé une vie nouvelle, réalisant complète de connexion émotionnelle, pendant que les hommes se retrouvent seul, quitté pour faire face aux désordres pitoyables, creux de leurs vies.

 

Sans doute c’est un film qui crie «Femmes Unissent » ou autrement dit une “French Chick Flick”. Dans ce film hommes se désintègrent sans femmes ils ne peuvent pas même sembler au fer une blouse sans leurs conseils. Ce film est un peu ridicule mais je crois que cela fait partie de son charme.

 

L’utilisation de musique dans La Haine, partie 2

Filed under: La Haine — ssammon @ 1:42 pm

 

Mon utilisation préférée de musique dans le film est la scène avec le DJ dans son appartement. Il donne un souffle court de son mélange de disque et ensuite il marque une pause et prépare lui-même. Il m’a semblé comme il veut montrer la foule comment bon il est. Il m’a rappelé Hubert-chacun veut être quelqu’un ils ne veulent pas être coincé dans la banlieue pour toujours. C’est pourquoi j’estime que l’utilisation de l’appareil de photo est aussi excellente. Comme il joue les montées d’appareil de photo comme un oiseau au-dessus des blocs d’appartement comme s’il échappe et libère finalement de cette vie.

 

La Haine utilise la musique de coup sec et le bond de gratte-cul les marqueurs culturels pour présenter le goût de voisinages urbains spécifiques et accompagner la représentation des caractères mâles principaux. La Haine le dialogue est plusieurs fois conjugué avec l’argot urbain américain recontextualité et il inclut des scènes de DJing et la danse, deux éléments d’une culture de bond de gratte-cul qui a commencé aux Etats-Unis, mais est devenue importante dans les cultures urbaines internationales il y a moins de dix ans plus tard.

 

 

Break dance

Break dance

 

 

L’utilisation de musique est très importante dans La Haine comme les paroles ont tendance à refléter les sentiments des caractères principaux et de la communauté dans laquelle ils vivent.

 

L’utilisation de musique dans La Haine, partie 1

Filed under: La Haine — ssammon @ 1:37 pm

Une chose que j’ai remarquée pendant La Haine était l’utilisation de musique. Quand nous voyons que les images de l’émeute dans le générique reggae la musique commencent à jouer. La chanson qui est jouée est « Burnin’ et Lootin’ » chantée par Bob Marley. Si nous écoutons de la musique nous entendons des paroles comme « uniforms of brutality » C’est si apte à décrire la scène qui est survenue. La police charge les émeutiers. Il semble que les paroles décrivent les sentiments des émeutiers qui ont marre de leur traitement aux mains de la police.

 

Ginette Vincendeau dans son livre sur La Haine note que le film évite l’utilisation classique de musique de film comme la majoration émotionnelle. Mais il note que la musique joue la fonction importante d’identification culturelle. Par exemple on entend la chanson présentée à Paris, « Mon esprit part en couilles » dans le BMW. Les garçons de la cité chantent le long, en y insistant sur leur rapport organique comme s’ils le transportaient avec eux.

 

Pourtant le coup sec est loin d’être le type dominant de musique. Le film inclut reggae, funk, R&B, la musique arabe et les fragments de chanson français (Edith Piaf). Les échos légers “d’Ave Maria” de Schubert à l’appartement Astérix sont clairement ironiques, un marqueur d’une haute culture étrangère qui est empruntée, comme l’appartement Astérix.

 

Importance du revolver, partie 2 April 11, 2009

Filed under: La Haine — ssammon @ 4:40 pm

Naturellement, ce revolver mènera inévitablement à la tragédie quand mis dans les mains de trois jeunes hommes qui se sentent (et soyez) sans justification opprimés par la force de police et qui n’ont aucun travail et vivent dans le banlieue. Mais ce n’est pas le genre de tragédie que vous prévoiriez. Le tressaillement de la direction de Kassovitz est que l’assistance est installée pour s’attendre à ce qu’un certain ensemble d’événements se produise, aucun dont faites réellement. Au lieu de cela, il nous donne une fin qui ne manque jamais de choquer. En effet j’admets que j’ai sauté à l’extrémité. Toute l’heure je me serais attendu à ce que le pistolet entre au loin dans les mains de quelqu’un inexpérimenté comme Vinz, vous ne pense jamais qu’une cannette de fil expérimentée sera celle pour faire une erreur si négligente que des résultats dans ce que nous pouvons seulement présumer est la mort de Vinz.

Hubert intimide Vinz

Hubert intimide Vinz

 

Ce qui m’étonne est comment Hubert prend calmement le revolver dans des ses mains. Il le dirige sans reculer chez Vinz qui commence immédiatement à se sentir inconfortable. Il est comme si Kassovitz laisse entendre ce qui attend ces caractères plus tard. Il y a un petit peu de soulagement comique car la main de Saïd est partie gifler comme un enfant en bas âge car il essaye de tenir le revolver. Il semble que Hubert et Vinz sont les seuls deux qui pensent qu’elles sont capables de la possession il.

 

Pour moi je pense que le thème de revolver aux liens Vinz et Hubert; Hubert est un boxeur, et démontre pendant le film qu’il est très capable de manipuler des situations menaçantes (assommant le policier dans un coup). On lui mentionne que Vinz a pu avoir été d’une manière quelconque responsable du combustion de la gymnastique, qui pourrait suggérer qu’il soit secrètement jaloux de la force de Hubert et du respect (offres d’un policier à aider à faire reconstruire la gymnastique, Hubert dit qu’il peut acquérir des revolvers).

 

Vinz essayant d'agir dur

Vinz essayant d'agir dur

Le revolver il trouve la force de Vinz d’offres et respecte tous dans une, en la possédant qu’il est autorisé et graduellement des gains dans la confiance, d’abord par la décision pour porter l’arme, puis par la décision pour l’utiliser. Quand Vinz dirige le revolver au policier il sent la puissance qu’il possède, mais Hubert finit la situation avant que Vinz considère s’il peut réellement tuer. C’est la décision qu’il doit prendre plus tard, quand il se rend compte qu’il n’est pas capable du meurtre, et quand à l’extrémité il donne le revolver à Hubert, il reconnaît qu’il ne peut pas porter la même responsabilité que Hubert peut.

La série à suspense

La série à suspense